les troubles du sommeil chez les personnes âgées

Filed in sommeil by on juin 16, 2020

Problèmes de sommeil chez les personnes âgées?

Pourquoi les adultes plus âgés veulent-ils dormir davantage?

Les problèmes de sommeil sont assez répandus chez les personnes âgées.

À mesure que vous vieillissez, les habitudes de sommeil et les habitudes changent. En conséquence, vous pourriez:

vous vous endormez?

dormir moins d’heures?

se lever continuellement pendant la nuit ou tôt le matin?

dormir beaucoup moins de haute qualité?

Cela entraînera des problèmes de bien-être comme une menace élevée de chute et de fatigue diurne.

Beaucoup de personnes âgées rapportent que les tracas de la source de confiance soutiennent une excellente relaxation nocturne, sans beaucoup s’endormir.

La plupart des recherches concluent que les thérapies comportementales sont préférables aux médicaments, qui peuvent avoir des effets secondaires indésirables comme les nausées.

Discutez avec votre médecin au cas où vous ou quelqu’un que vous réalisez a du mal à dormir.

Vous pouvez même voir les avantages des modifications du mode de vie ou des remèdes, en vous appuyant sur le déclencheur.

Qu’est-ce qui cause des problèmes de sommeil chez les personnes âgées?

Problèmes majeurs de sommeil

Un problème de sommeil majeur signifie qu’il n’y a pas d’autre déclencheur médical ou psychiatrique.

Les principaux problèmes de sommeil peuvent être:

insomnie, ou problème d’endormissement, de sommeil ou de sommeil stressé,

apnée du sommeil, ou interruption temporaire de la respiration tout au long du sommeil,

le syndrome des jambes sans repos (SJSR), ou l’envie écrasante de manœuvrer vos jambes pendant le sommeil,

trouble périodique du mouvement des membres, ou mouvement involontaire des membres tout au long du sommeil,

troubles du sommeil au rythme circadien ou perturbation du cycle veille-sommeil,

Trouble du comportement REM, ou la performance vive hors des objectifs tout au long du sommeil,

L’insomnie est à la fois un symptôme et un dysfonctionnement. Des circonstances telles que le désespoir, la nervosité et la démence peuvent augmenter la menace pour les problèmes de sommeil, en particulier l’insomnie, conformément à une étude menée auprès d’une infirmière praticienne.

Circonstances médicales

Une étude sur les problèmes de sommeil chez les personnes âgées de confiance de Singapour a rapporté que ceux qui avaient des problèmes de sommeil avaient plus tendance à avoir des circonstances actuelles et à être beaucoup moins énergiques.

Ces circonstances englobent:

La maladie de Parkinson,

La maladie d’Alzheimer,

douleur chronique comme l’arthrite,

maladie cardiovasculaire,

circonstances neurologiques, gastro-intestinales, pulmonaires ou respiratoires,

mauvaise gestion de la vessie,

Médicaments.

De nombreuses personnes âgées prennent des médicaments qui peuvent perturber le sommeil. Ces embrassent:

des diurétiques pour l’hypertension ou le glaucome,

anticholinergiques pour ceux qui souffrent d’une maladie pulmonaire obstructive de puissance (MPOC),

médicament antihypertenseur pour l’hypertension,

corticostéroïdes (prednisone) pour la polyarthrite rhumatoïde,

antidépresseurs,

Bloqueurs H2 (Zantac, Tagamet) pour le reflux gastro-œsophagien (RGO) ou les ulcères gastro-duodénaux,

lévodopa pour la maladie de Parkinson,

les médicaments adrénergiques pour des situations mettant la vie en danger comme les attaques d’asthme bronchique ou l’arrêt cardiaque,

Substances fréquentes

La caféine, l’alcool et le tabagisme peuvent également contribuer aux problèmes de sommeil.

Comment les problèmes de sommeil sont-ils identifiés?

Pour faire un pronostic, votre médecin vous posera des questions sur vos signes et procédera à un examen corporel. C’est pour rechercher toutes les circonstances sous-jacentes. Votre médecin peut également vous demander de terminer un journal de sommeil pendant une à deux semaines pour en savoir plus sur vos habitudes de sommeil.

Dans le cas où votre médecin soupçonne un problème de sommeil majeur, il vous enverra pour un polysomnogramme ou un examen du sommeil.

Examen du sommeil

Un examen du sommeil est normalement effectué la nuit dans un laboratoire du sommeil.

Il est préférable d’avoir la capacité de dormir comme vous le feriez habituellement à la maison.

Un technicien placera des capteurs sur vous pour surveiller votre:

mouvement physique,

respiration,

respiration nocturne forte ou bruits différents,

frais de coeur coronaire,

exercice mental,

Vous pourriez également avoir un gadget pour mesurer l’oxygène dans votre sang.

Le technicien vous regardera à travers une caméra vidéo numérique dans la pièce.

Vous pouvez discuter avec eux au cas où vous souhaiteriez une assistance. Tout au long de votre sommeil.

les unités rapporteront constamment vos données sur un graphique.

Votre médecin l’utilisera pour diagnostiquer quand vous avez un problème de sommeil.

Comment le remède aide à résoudre les problèmes de sommeil

Pour les personnes âgées, il est conseillé d’utiliser d’abord des remèdes non pharmaceutiques comme le remède comportemental.

C’est parce que les personnes âgées sont enclines à prendre déjà un certain nombre de médicaments.

Le remède peut se produire sur six semaines ou plus et englober la scolarisation du sommeil, la gestion des stimuli et le temps passé dans les restrictions de matelas.

Un essai contrôlé randomisé a confirmé que le remède cognitivo-comportemental améliorait largement la qualité du sommeil des personnes souffrant d’insomnie.

L’examen signifie que la plus simple car elle aide à viser le niveau de sommeil plutôt que la transition vers le sommeil.

Vous pouvez développer de bonnes habitudes de sommeil en:

aller au matelas et se réveiller à la même heure chaque jour,

utiliser le matelas uniquement pour le sommeil et les rapports sexuels, et non pour des actions différentes comme le travail,

faire des actions calmes, comme étudier, plus tôt que le matelas,

éviter les lumières brillantes plus tôt que le matelas,

tenant une atmosphère de chambre à coucher apaisante et confortable,

éviter les siestes,

Lorsque vous vous endormez en moins de 20 minutes, vous devrez peut-être vous efforcer de vous lever et de faire une chose plus tôt que de retourner au matelas.

Forcer le sommeil peut rendre l’endormissement plus difficile.

Un examen de la gestion des problèmes de sommeil chez les personnes âgées suggère en outre:

limiter le liquide plus tôt que le matelas,

éviter la caféine et l’alcool,

consommer 3 à 4 heures avant le coucher,

faire de l’exercice couramment, mais pas correctement avant le coucher,

prendre un bain à remous pour se détendre,

Si ces modifications ne sont pas suffisantes, votre médecin pourrait suggérer un remède.

Apprenez à apprendre davantage sur les somnifères et les différents remèdes médicaux.

Quels médicaments aident à résoudre les problèmes de sommeil?

Lorsque vous avez des maladies sous-jacentes qui peuvent interférer avec votre sommeil, votre médecin peut vous prescrire des médicaments.

Le traitement ne doit pas échanger de bonnes habitudes de sommeil.

Mélatonine

La mélatonine, une hormone artificielle, aide à induire un sommeil plus rapide et rétablit votre cycle veille-sommeil.

La clinique Mayo recommande 0,1 à cinq milligrammes deux heures plus tôt que l’heure du coucher pendant un certain nombre de mois lorsque vous souffrez d’insomnie.

Cependant, la mélatonine n’améliore pas le niveau de sommeil.

Somnifères et effets secondaires indésirables

Les somnifères peuvent aider à atténuer les signes de votre problème de sommeil, en particulier en complément de bonnes habitudes de sommeil.

Votre médecin pourrait éventuellement vous suggérer quel médicament fonctionnera le mieux pour vous et combien de temps il est préférable de les prendre, en fonction de la raison de votre insomnie.

Il est conseillé de prendre uniquement des somnifères à court terme. Cela implique moins de deux à quelques semaines pour les médicaments aux benzodiazépines comme le triazolam et seulement six à huit semaines pour les médicaments non benzodiazépines (médicaments Z) comme le zolpidem ou Ambien.

Somnifères:

sont bons pour une utilisation à court terme pour réinitialiser le cycle de sommeil,

sont utiles pour une bonne nuit de sommeil,

peut présenter un minimum de signes de sevrage avec des soins appropriés,

peut augmenter la menace de chutes,

pourrait provoquer des actions liées au sommeil comme la conduite en état de sommeil,

la dépendance peut se produire avec une utilisation à long terme,

La consommation à long terme de somnifères pourrait causer des problèmes, en particulier chez les personnes âgées.

Différents effets secondaires indésirables généralisés des benzodiazépines et des médicaments Z englobent:

complications,

vertiges,

la nausée,

fatigue,

somnolence,

Il est préférable de ne pas consommer d’alcool tout en prenant des somnifères.

Différents remèdes médicaux

Différents remèdes médicaux englobent:

gadget de pression positive continue (CPAP) pour faire face à l’apnée du sommeil,

antidépresseurs pour traiter l’insomnie,

courtiers en dopamine pour le syndrome des jambes stressées et les dysfonctionnements périodiques du mouvement des membres,

remède alternatif au fer pour les signes de stress des jambes,

Les traitements du sommeil comprennent les antihistaminiques en vente libre (OTC), qui induisent de la somnolence.

Cependant, la tolérance aux antihistaminiques peut s’accumuler en trois jours.

Parlez-en à votre médecin avant de prendre des médicaments en vente libre.

Ils pourraient agir négativement avec les médicaments que vous prenez déjà.

Que pouvez-vous faire maintenant

Chez les personnes âgées, les problèmes de sommeil continus peuvent entraîner de plus grands problèmes comme le désespoir et la menace de tomber.

Si la qualité du sommeil est la principale situation, les thérapies comportementales pourraient également être très utiles.

Cela implique de créer de bonnes habitudes de sommeil par la scolarité du sommeil, la gestion des stimuli et le temps passé dans les restrictions de matelas.

Les modifications peuvent prendre jusqu’à six semaines ou plus.

Si les thérapies contre les habitudes ne fonctionnent pas, votre médecin peut vous prescrire un remède ou des remèdes différents.

Cependant, le remède contre le sommeil n’est pas une résolution à long terme.

Vous découvrirez que l’un des moyens les plus simples d’obtenir un sommeil de haute qualité est de prendre en charge vos habitudes de sommeil.

Comprendre les problèmes de sommeil chez les personnes âgées,

Les problèmes de sommeil sont extrêmement répandus chez les personnes âgées et rencontrés en permanence en psychiatrie et en premiers soins.

Environ la moitié des personnes âgées ont au moins un problème de sommeil.

Étant donné les effets du sommeil sur la qualité de vie, le fonctionnement cognitif et les résultats de bien-être, la compréhension des problèmes de sommeil chez les personnes âgées est importante pour leurs soins généraux.

Le problème de sommeil le plus typique chez les habitants de base et chez les personnes âgées est l’insomnie.

Les femmes ont tendance à avoir la prochaine incidence d’insomnie que les hommes.

Les résultats indiquent que l’insomnie affecte 31% à 38% des adultes âgés de 18 à 64 ans, mais 45% de ceux âgés de 65 à 79 ans.

De nombreux éléments peuvent contribuer à l’insomnie, ainsi que des problèmes psychiatriques ou neurologiques, des circonstances médicales, la polypharmacie, un remède résultats antagonistes, consommation de substances, modifications de l’environnement (maison, hôpital, maison de soins), diminution de l’entrée sensorielle (cécité, surdité), attentes irréalistes de sommeil, modifications du mode de vie (retraite, changement dans la construction de tous les jours) et stresseurs psychosociaux.

hygiène du sommeil

Parallèlement à l’insomnie, un certain nombre de problèmes de sommeil différents sont généralement observés chez les personnes âgées.

L’apnée obstructive du sommeil est très répandue et touche 25% à 35% des personnes âgées de plus de 60 ans, contrairement à 2% à 4% des 30 à 60 ans.

Les frais d’apnée du sommeil sont plus élevés chez les hommes que chez les filles et sont les plus élevés chez les adultes âgés institutionnalisés (33% à 70%), notamment ceux atteints de démence.

Le dysfonctionnement des habitudes de sommeil paradoxal se caractérise par la réalisation d’objectifs tout au long du sommeil attribuable au manque d’atonie musculaire et affecte principalement les hommes âgés.

Les problèmes supplémentaires englobent les problèmes de rythme circadien (changement dans le programme veille-sommeil), la dysfonction périodique du mouvement des membres (actions répétitives et stéréotypées des membres tout au long du sommeil) et le syndrome des jambes stressées (envie inconfortable de manœuvrer avant le début du sommeil).

Modifications des habitudes de sommeil avec le vieillissement

À mesure que notre cerveau vieillit, les modifications physiologiques modifient le moment et la haute qualité du sommeil.

Les adultes plus âgés rapportent continuellement se réveiller à des occasions antérieures, une latence élevée pour l’endormissement (prendre plus de temps pour s’endormir), des réveils nocturnes supplémentaires et une diminution de tout le sommeil.

Avec le vieillissement, on passe progressivement plus de temps dans un sommeil doux (phases 1 et quelques) et moins de temps est consacré au sommeil profond (phases 3 et 4). De plus, le sommeil paradoxal est diminué.

Alors que le sommeil se transforme en un fragment supplémentaire, il y a des décalages très fréquents entre les phases de sommeil et des alternatives supplémentaires pour les réveils.

Problèmes médicaux, toxicomanie et médicaments

Les adultes plus âgés présentent généralement un certain nombre de comorbidités médicales qui peuvent contribuer à des problèmes de sommeil.

Les informations provenant d’un examen épidémiologique de 6800 adultes âgés de plus de trois ans ont confirmé que seulement 7% des cas d’insomnie étaient isolés de circonstances comorbides généralisées.

Les maladies coronariennes, le diabète et les maladies respiratoires étaient toutes liées à la persistance à long terme d’insomnie sur le suivi à 3 ans.

14 conditions médicales qui contribuent à l’insomnie

La découverte et le traitement de la raison sous-jacente des troubles du sommeil sont importants pour une administration efficace.

Par exemple, des réveils du sommeil à l’urine peuvent être déclenchés par une nycturie due à une hyperplasie bénigne de la prostate, à une polyurie avec diabète, à une consommation d’eau ou d’alcool trop près du coucher ou à des doses nocturnes de diurétiques.

La consommation de substances est généralement sous-déclarée chez les personnes âgées et pourrait avoir un effet néfaste sur le sommeil, en particulier avec des modifications métaboliques avec l’âge.

Par exemple, la caféine peut avoir un effet stimulant pendant plus de huit à 14 heures chez les personnes âgées, et l’alcool peut également prendre plus de temps à se métaboliser, entraînant des troubles du sommeil et des réveils nocturnes.

La nicotine peut également perturber l’endormissement et réduire la durée du sommeil.

Ces modifications améliorent la fragmentation du sommeil et pourraient aggraver les signes de différents problèmes de sommeil, rappelant l’apnée obstructive du sommeil.

Problèmes psychiatriques et dangers de l’utilisation d’antipsychotiques pour l’insomnie

Lors de l’évaluation du sommeil, le dépistage des problèmes psychiatriques est important en raison du fait que de nombreuses personnes souffrant de désespoir ou de nervosité souffrent initialement d’insomnie ou de fatigue. Dans un seul examen, 65% des personnes souffrant de désespoir, 61% des personnes souffrant de dysfonctionnement panique et 44% des personnes souffrant de dysfonctionnement nerveux généralisé ont signalé une insomnie.

Les personnes atteintes de SSPT peuvent également avoir perturbé le sommeil avec des cauchemars pénibles.

Ces diagnostics pourraient également être méconnus ou sous-traités chez les personnes âgées.

Gérer les problèmes de sommeil chez les personnes âgées

Le sommeil veut changer avec l’âge, et les problèmes de sommeil s’améliorent généralement avec le vieillissement.

Les problèmes de sommeil et les difficultés de sommeil sont parmi les nombreux problèmes de vieillissement les plus répandus et les moins bien traités.

Les principaux problèmes de sommeil peuvent être liés à des troubles médicaux, psychologiques et sociaux vitaux.

Néanmoins, le vieillissement n’implique pas que les aînés devraient rencontrer des problèmes de sommeil;

cela augmentera simplement les chances que des personnes âgées supplémentaires recherchent de l’aide pour gérer le problème.

Par la suite, les IP devraient devenir de plus en plus familiers avec les détails sur l’insomnie et les problèmes de sommeil.

Ce texte présentera un résumé de la physiologie du sommeil chez les habitants vieillissants, déterminer les problèmes de sommeil répandus et conseiller les choix thérapeutiques pharmacologiques et non pharmacologiques.

Physiologie du sommeil

Le physique humain a de nombreux rythmes qui affectent et régulent les capacités physiologiques, l’efficacité, les humeurs et les réponses comportementales.

Un déterminant sérieux du sommeil est l’horloge organique interne qui régule le rythme circadien sur un intervalle de 24 heures.

Toute perturbation de ce rythme peut entraîner une interruption du sommeil et déclencher une multitude de problèmes, ainsi que de la fatigue, des modifications psychologiques, des difficultés cognitives et des modifications corporelles.

Le sommeil a en outre un groupe intérieur régulé par des zones totalement différentes de l’esprit.

Ce rythme est géré et contrôlé par deux processus mentaux. Le cours de restauration est une réponse à combien de temps on reste éveillé.

Plus le délai est long sans sommeil efficace, plus le désir de dormir est fort. Le deuxième cours de contrôle le moment du sommeil et de l’éveil tout au long du cycle jour-nuit.

Le moment du sommeil est géré par le noyau suprachiasmatique de l’hypothalamus, qui répond à la douceur et provoque la somnolence la nuit quand il fait sombre3.

Mouvement oculaire rapide et sommeil oculaire non rapide.

Le sommeil est divisé en deux états: non REM et REM. chaque progression se rapproche du sommeil .

Tout au long du sommeil, la respiration et les charges coronariennes sont lentes, la PA diminue et la température corporelle baisse.

L’exercice des ondes mentales tout au long du sommeil est dominé par des vagues massives et lentes qui diffèrent considérablement avec l’attribution brève et rapide des vagues du sommeil et de l’état de veille.

À la différence, le sommeil paradoxal est dit éveillé à la suite de l’exercice des ondes mentales tout au long du sommeil paradoxal est marqué par de brefs modèles de vagues rapides, tout comme l’exercice des ondes mentales de l’état de veille

Régulateurs hormonaux.

La mélatonine est essentielle pour gérer les cycles de sommeil réguliers. Cette hormone est produite par la glande pinéale, une petite glande endocrine découverte près du milieu de l’esprit.

La mélatonine est produite pendant les «heures sombres» du sommeil et est lancée en réponse aux modifications de la douceur et inhibe les neurotransmetteurs concernés par l’excitation, rappelant l’histamine, la noradrénaline, la dopamine et la sérotonine.

La mélatonine est également connue pour induire une sédation et diminuer le noyau température corporelle.

Les adultes ont généralement besoin de beaucoup moins de sommeil à mesure qu’ils vieillissent, et les adultes de la fin des années 70 veulent 30 à 60 minutes de moins que les gens de la vingtaine.

note que la proportion de sommeil REM par rapport au sommeil est préservée tout au long de la vie.

Néanmoins, la durée du sommeil paradoxal, tout au long de laquelle les objectifs se produisent, peut différer.

Les adultes plus âgés passent beaucoup moins de temps dans les phases ultérieures du sommeil, ce qui se traduit par un sommeil plus léger et une excitation simple.

Par conséquent, bien que les aînés souhaitent une durée de sommeil plus courte, ils pourraient devoir passer plus de temps dans un matelas pour l’obtenir.

Problèmes de sommeil liés au vieillissement

La classification mondiale des problèmes de sommeil, identifie environ 90 problèmes de sommeil totalement différents avec différents niveaux de gravité.

L’insomnie est le principal problème de sommeil chez les personnes âgées,

décrite comme un problème d’endormissement, de sommeil ou de sommeil non réparateur.

cliniquement vitale s’accompagne d’une misère ou d’une déficience vitale qui survient pendant au moins 1 mois.

Selon Hoffman, 6 l’insomnie est généralement un symptôme et un problème de sommeil.

Les causes de l’insomnie peuvent varier des points médicaux, psychologiques et psychiatriques aux points environnementaux et comportementaux. L’insomnie peut également provenir de l’utilisation de médicaments qui amélioreront les processus physiologiques, l’alcool, les médicaments ou différentes substances.

En règle générale, les aînés souffrent d’insomnie attribuable à des douleurs musculaires et à des malaises qui peuvent être provoqués par l’arthrite, le reflux œsophagien et la nycturie.

Une méta-analyse des éléments de menace de désespoir chez les aînés, qui affecte davantage les filles que les hommes, comprenait le deuil, les troubles du sommeil, l’incapacité et le désespoir antérieur.

Logsdon, Vitiello et Teri ont examiné l’insomnie nocturne chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ( AD) et a constaté que les troubles du sommeil nocturne et diurne étaient répandus.

Les comportements nocturnes comprennent l’errance, la confusion jour / nuit, les hallucinations, le fait de s’éloigner du lit à plusieurs reprises et les comportements parlants qui rendent la MA difficile à gérer.

Différents chercheurs ont rapporté que les voies neuronales brisées qui provoquent et préservent le sommeil sont responsables de nombreuses difficultés de sommeil rencontrées par les personnes atteintes de MA.

psychologiques chez les personnes

qui souffrant de MA et les modifications du système de chronométrage circadien pourraient contribuer aux problèmes de sommeil et à l’insomnie.

Les personnes souffrant de MA qui ont des problèmes de sommeil peuvent bénéficier d’une éducation à l’hygiène du sommeil, d’un train tous les jours et d’une publicité douce élevée.

Respiration désordonnée du sommeil (SDB) et apnée du sommeil.

Les personnes âgées maîtrisent également différents problèmes de sommeil qui perturbent les habitudes de sommeil régulières et ont un effet sur la qualité de vie.6 La SDB, ou apnée du sommeil, affecte environ 25% des aînés.19 La SDB est décrite comme un indice de perturbation respiratoire supérieur à 5 respiratoire occasions (apnées et hypopnées) par heure de sommeil jusqu’à 60 ans, et mieux que 10 occasions respiratoires par heure de sommeil après 60 ans19.

Le type de SDB le plus typique chez les personnes âgées est l’apnée obstructive du sommeil (AOS).

Les recherches montrent que l’AOS touche environ 25% des habitants plus âgés.

Les éléments de menace pour l’AOS, qui affectent davantage les hommes que les filles, englobent les problèmes de poids, l’âge et le diabète.

Étant donné que le flux d’air régulier ne se produit pas chez les personnes âgées souffrant d’apnée du sommeil et qu’il y a un arrêt du flux d’air pendant plus de 10 secondes, le sommeil est interrompu et l’individu pourrait également être réveillé du sommeil.

Un flux d’air régulier se produit alors et l’individu essaie de revenir dormir. Ce cycle provoque un sommeil fragmenté et non réparateur.

Après des années passées à vivre avec cet inconvénient non traité, les personnes atteintes pourraient souffrir d’insuffisance coronarienne droite, de troubles du rythme cardiaque, d’accident vasculaire cérébral et même de mourir.

Syndrome des jambes stressées.

Une autre raison derrière la perturbation du sommeil chez les personnes âgées est le SJSR.

Conformément à la base du syndrome des jambes stressées22, cette situation affecte plus de 20% des adultes de plus de 80 ans.

Pour être identifié avec le SJSR, une personne doit répondre aux normes suivantes: une forte envie de manœuvrer les jambes et les émotions décrites comme rampantes, démangeaisons, tiraillements ou rongements; les signes commencent ou s’aggravent à la relaxation; les signes s’améliorent avec le mouvement des jambes et fourniront une aide complète ou partielle; et les signes sont pires la nuit.

Le SJSR peut être déclenché ou précipité par des médicaments, rappelant les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine, le lithium, les inhibiteurs calciques ou le retrait des sédatifs ou des opioïdes.

En raison de l’inconvénient croissant de la polypharmacie chez les personnes âgées, le SJSR est en train de devenir très répandu.

Le diagnostic du SJSR est un processus prolongé en raison du diabète et de l’anémie doit être dominé par des évaluations en laboratoire.

Évaluation du sommeil chez les aînés

Évaluer les problèmes de sommeil est important lorsque l’on s’occupe de ces habitants.

L’échelle de somnolence d’Epworth (ESS) est une échelle de sommeil fiable et bien connue et est prise en compte par le Hartford Institute pour évaluer la somnolence chez les personnes âgées.

L’ESS fait la distinction entre la quantité commune du sommeil et les problèmes de privation de sommeil qui nécessitent une intervention.

Une consistance interne excessive et un alpha de Cronbach de 0,73 à 0,88 sont rapportés pour cet instrument.

Les adultes plus âgés déclarent eux-mêmes les chances de somnoler dans de nombreuses conditions.

L’utilisation de cet instrument peut présenter aux infirmières d’application supérieure une mesure quantitative de l’incidence des problèmes de sommeil chez les acheteurs de gériatrie.

Interventions non pharmacologiques. Une évaluation complète du sommeil doit être effectuée et un plan doit être élaboré.

Les interventions non pharmacologiques chez les aînés privés de sommeil pourraient être profitables seules ou mélangées à un médicament. L’administration comportementale chez les personnes âgées devrait commencer par éliminer les causes répandues de l’insomnie.

Par exemple, éduquer les aînés à éviter la caféine et l’alcool, et restreindre les liquides plus tôt que l’heure du coucher, rappelle le train, regarder la télévision ou étudier.

De bonnes habitudes de sommeil peuvent réduire les problèmes d’insomnie aussi efficacement.

La création d’un rituel de sommeil pour s’assurer que l’atmosphère de la chambre à coucher est apaisante et sans stress aide à réduire l’insomnie.

Le matelas doit être utilisé uniquement pour le sommeil et l’exercice sexuel.

Le temps passé dans le matelas doit être équivalent à la quantité du sommeil.

Les aînés devraient mettre un réveil et se lever à la même heure chaque matin, et retirer les siestes de l’après-midi.

About the Author ()

Comments are closed.